Click here to load reader

Contribution d'une réflexion sur le langage à une théologie de la parole

  • View
    6

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Contribution d'une réflexion sur le langage à une théologie de la parole

Text of Contribution d'une réflexion sur le langage à une théologie de la parole

  • Contribution d'une rflexion sur le langage une thologie de la parole

    Autor(en): Ricur, Paul

    Objekttyp: Article

    Zeitschrift: Revue de thologie et de philosophie

    Band (Jahr): 18 (1968)

    Heft 5-6: Numro du centenaire

    Persistenter Link: http://dx.doi.org/10.5169/seals-380906

    PDF erstellt am: 20.03.2015

    NutzungsbedingungenMit dem Zugriff auf den vorliegenden Inhalt gelten die Nutzungsbedingungen als akzeptiert.Die ETH-Bibliothek ist Anbieterin der digitalisierten Zeitschriften. Sie besitzt keine Urheberrechte anden Inhalten der Zeitschriften. Die Rechte liegen in der Regel bei den Herausgebern.Die angebotenen Dokumente stehen fr nicht-kommerzielle Zwecke in Lehre und Forschung sowie frdie private Nutzung frei zur Verfgung. Einzelne Dateien oder Ausdrucke aus diesem Angebot knnenzusammen mit diesen Nutzungshinweisen und unter deren Einhaltung weitergegeben werden.Das Verffentlichen von Bildern in Print- und Online-Publikationen ist nur mit vorheriger Genehmigungder Rechteinhaber erlaubt. Die Speicherung von Teilen des elektronischen Angebots auf anderenServern bedarf ebenfalls des schriftlichen Einverstndnisses der Rechteinhaber.

    HaftungsausschlussAlle Angaben erfolgen ohne Gewhr fr Vollstndigkeit oder Richtigkeit. Es wird keine Haftungbernommen fr Schden durch die Verwendung von Informationen aus diesem Online-Angebot oderdurch das Fehlen von Informationen. Dies gilt auch fr Inhalte Dritter, die ber dieses Angebotzugnglich sind.

    Ein Dienst der ETH-BibliothekETH Zrich, Rmistrasse 101, 8092 Zrich, Schweiz, www.library.ethz.ch

    http://retro.seals.ch

    http://dx.doi.org/10.5169/seals-380906

  • CONTRIBUTION D'UNE RFLEXIONSUR LE LANGAGE

    UNE THOLOGIE DE LA PAROLE

    H y a plusieurs raisons qui contraignent le thologien chrtien,clerc ou lac, tenir compte de ce qui se passe actuellement dans lechamp des tudes linguistiques. C'est sous le point de vue d'une thologie de la Parole que je voudrais en rassembler l'instruction et lesexigences. Que pouvons-nous entendre ici par une thologie de laParole D'abord, elle se prsente nous l'tat dispers, sous lesmultiples formes que prend la parole dans le champ de la thologie.

    i) Toutes les affirmations des thologiens reposent sur la conviction que Dieu rencontre l'homme comme parole ; nous parlons de la Parole de Dieu .

    2) Le christianisme est, titre primaire, la comprhension decette Parole en tant qu'elle devient chair .

    3) Le tmoignage de la premire communaut chrtienne constitue une forme de la parole, la Parole de la prdication, comme lieuo l'vnement du Christ est reconnu lui-mme comme parole.

    4) La prdication actuelle est son tour l'actualisation de cetteparole premire, primaire, dans une nouvelle Parole intelligible pournotre temps.

    5) Le travail des exgtes et des thologiens est son tour unesorte de discours sur ces quatre discours successifs, avec la finalitultime de reconqurir et de raffirmer la signification de la Paroleoriginelle qui met en mouvement cette suite de paroles. Ainsi, letravail du thologien apparat lui-mme comme un dernier discoursportant sur la connexion interne et intime entre la Parole de Dieu,Dieu comme Parole en Christ, la Parole de la prdication primitiveet son actualisation dans la prdication moderne. En ce sens, toutethologie est une thologie de la Parole. Mais la thologie mriteraplus spcifiquement ce titre, si elle s'efforce de ressaisir comme ununique procs ce qui s'est prsent l'tat dispers dans remuneration prcdente.

  • 334 pAL RICUR

    Ainsi nous pouvons parler d'une thologie de la parole, titreunitaire, lorsque la thologie s'efforce de comprendre ensemble sonorigine, son mergence historique, le moment du tmoignage et saprsente actualisation dans la prdication et le travail thologique.Du mme coup, le problme de l'interprtation est pouss en positioncentrale ; l'hermneutique devient quelque chose de plus que lamthodologie de l'exgse, i.e. un discours de second ordre appliquaux rgles de lecture du texte ; elle concerne la constitution de l'objetthologique comme procs de parole , pour reprendre l'expressionfamilire certains thologiens allemands (Wortgeschehen, devenirde la parole , ou procs de parole ).

    En poussant ainsi la notion de parole et le problme de l'interprtation dans une position centrale, le thologien se place lui-mmedans une situation qui, invitablement, le confronte avec toutes lessortes d'tudes linguistiques. Par l, j'entends les disciplines qui ontquelque chose voir avec le langage : d'abord la linguistique, au sensstrict de la science des langues dites naturelles par oppos aux languesartificielles ; puis la gnralisation des modles linguistiques dans unescience des signes, ou smiologie, puis les applications de la smiologieen anthropologie, dans la mesure o les structures sociales reposentsur des changes de signes et ont une structure symbohque ; enfin lalogique, en tant qu'tude des langages artificiels. Ainsi, toutes cesdisciplines qui ont voir et faire avec le langage posent une questionau thologien : comment exprimer le procs de la parole dans lechamp de ces disciplines linguistiques Du mme coup, la tche d'unethologie de la parole est double, systmatique et critique : tchesystmatique d'unifier tous les domaines de la thologie sous leconcept de procs de parole (ce serait, si l'on veut, la constitutioninterne de son objet) ; mais tche critique (et c'est celle que je vaisconsidrer ici), consistant dans la confrontation de cette hermneutique du procs de parole avec les disciplines diverses qui ontquelque chose voir avec le langage. Une thologie moderne de laparole a donc l'obhgation d'laborer en mme temps, d'un seul mouvement et d'un seul souffle, la tche systmatique ou organique et latche critique ou analytique. Elle ne peut plus aujourd'hui satisfaire la premire sans aussi satisfaire la seconde, parce que l'actualisation de la parole, qui est son souci principal, implique que la parolesoit leve au rang des mots, devienne mot. Alors elle rentre dans lechamp de considration et de souci de toutes les disciplines scuhresque j'ai cites. C'est donc le procs de parole lui-mme qui condamnele thologien en venir aux mains, si je puis dire, avec toutes lessortes de problmes poss par le linguiste, le smiologiste, le logicien,le philosophe, le psychanalyste, etc. J'aimerais rsumer cette introduction de la manire suivante : l'objet de la thologie, c'est la parole

  • RFLEXION SUR LE LANGAGE THOLOGIE DE LA PAROLE 335

    devenue chair, mais, comme la chair, c'est l'homme et que l'hommeest langage devenir chair c'est, pour la parole, devenir langage ausens humain et sculier du mot. Que le Logos devienne discours, soitlev au rang de nos mots, c'est cela le Geschehen qui cre la rencontreentre la thologie de la parole et les tudes linguistiques.

    Afin de donner une vue concrte de ce qu'il faut faire dans ce champde recherche, je prendrai pour guide le problme du mot dans lathorie linguistique. En franais, l'unit du problme apparat peut-tre moins bien qu'en allemand ou en anglais, o il se trouve quec'est la mme expression Wort, word, qui dsigne la parole commeparole de Dieu et les mots du langage humain.

    Je ne parlerai pas du tout de ce que les philosophes anglais etamricains appellent analyse linguistique ce serait un autresujet mais de la science linguistique qui, d'ailleurs peut-tre, a ttrop mconnue dans les milieux de la hnguistic analysis . En choisissant ce champ de confrontation, je pense que je me place en mmetemps un niveau qui se prte bien une discussion avec la mthodede la thologie biblique qui est, pour une large part, une interprtation de mots cls ; d'ailleurs, je reviendrai la fin sur ce problmedes mots cls, tels que : alliance, chair, pch, grce, etc., et avanttout, sur ce mot cl autour duquel gravite en quelque sorte toutel'hermneutique biblique, le mot mme de Dieu qui, chaque moment,requiert une rorientation entire de tous les autres mots cls. Ainsi,ma recherche se trouve situe au point de croisement de l'hermneutique de la Parole et de la smantique des mots ou de la parole.

    Voici comment j'ai conu la progression de ce travail : je voudraismontrer que le mme problme de la parole, ou plus exactement dumot, peut tre pris diffrents niveaux, ce qui constitue le travailcritique le plus dlicat de notre entreprise. Il y a en effet des niveauxde signifiance dans le langage et si nous ne matrisons pas cette situation, si nous ne saisissons pas l'articulation, la hirarchie et l'unitdes structures et des fonctions dans le langage, nous sommes condamns des controverses inutiles, striles et fanatiques ; nous seronsamens opposer un abord purement structural pour lequel, commej'essaierai de le montrer tout l'heure, les signes sont seulement desunits purement oppositives dans un systme, et, d'autre part, uneontologie du langage, de type heideggerien par exemple, pour laquellela parole du pote ou du penseur rvle l'tre ; entre ces deux positions extrmes, le choix parat invitable, tant que nous ne disposonspas d'un instrument critique pour mettre en place les niveaux d'units,de structures et de fonctions et, par consquent, pour matriser cettehirarchie interne du langage. Je propose de considrer trois niveauxdans lesquels le problme du mot, au sens technique des units designification, mais aussi au sens plus fondamental, plus existentiel

  • 330 PAUL RICUR

    de la parole signifiante, va prendre chaque fois un sens diffrent. Jeme placerai d'abord au point de vue d'une linguistique structurale ;deuximement, celui d'une phnomnologie de la parole, et enfin celui d'une ontologie du discours ; je voudrais montrer commenton peut enchaner ces trois points de vue : une linguistique structurale, o nous abordons le langage par la constitution de sa forme une phnomnologie de la parole, o nous aborderons le langage parson intention de dire qu