Photographies de Harald Hauswald, textes de Stefan Wolle .textes de Stefan Wolle. ... r©publique

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Photographies de Harald Hauswald, textes de Stefan Wolle .textes de Stefan Wolle. ......

  • Photographies de Harald Hauswald, textes de Stefan Wolle

  • SPARATION

    Un garde-frontire de la RDA recouvre de peinture un graffiti sur le Mur de Berlin en mars 1990. Alors qu Berlin-Ouest, les installations frontalires sont peintes de toutes les couleurs, lEst, ordre et propret sont de mise jusquau bout.

    1 Manifestants devant le Palais de la Rpublique Berlin-Est le 4 novembre 1989. Cest la plus grande manifestation populaire de lautomne 1989.

    2 Aprs la chute du Mur le 9 novembre 1989, la symbolique Porte de Brandebourg reste ferme. Cest seulement le 22 dcembre que le poste-frontire est ouvert, en prsence de nombreuses personnali-ts politiques.

    3 La poigne de main du logo du Parti socialiste unifi d Allemagne (SED) est cense symboliser lunit de la classe ouvrire. Le 4 novem-bre 1989, un manifestant attribue un nouveau sens ce symbole : Tsch ciao.

    4 Avec la fin de la RDA, la Trabant perd sa valeur. Avant, les citoyens est-allemands devaient attendre jusqu seize annes avant den obtenir une, prix dor.

    5 Ausreiseparty (fte de dpart), Choriner Strae, Berlin-Est, 1986. Durant sa dernire dcennie dexistence, de plus en plus de per-sonnes quittaient la RDA.

    1 2 3

    En Russie, avant de partir en voyage, la cou-tume veut que lon sassoie ensemble en silence pendant une minute. Cest loccasion de se sou-venir des bons et des mauvais moments et de lincertitude de lavenir. Pendant un instant, les souvenirs dfilent devant lil intrieur. Durant toutes ces annes, les habitants de la RDA ont dpass leur quota dadieux. Tt ou

    tard, il fallait cesser de croire que lon vivait dans un monde de beaut et de bont. Abandonner lillusion quun meilleur socialisme tait possible a t pour de nombreux Allemands de lEst une interminable sparation. Dautres dcidrent de quitter jamais amis et parents pour cher-cher le bonheur lOuest. Puis il fallut prendre cong de ltat, dsavou par la majorit mais

    devenu, bon an, mal an, une patrie. Les adieux au faux-semblant du monde intact de la dic-tature. Des sparations partout, tout le temps. Les photos de cette exposition sont une chro-nique illustre de ces sparations sparations qui taient aussi synonyme de nouveau dpart.

    4 5

    1

  • SOLITUDE

    Lnigme du sphinx : Quest-ce qui le matin marche quatre pattes, le midi deux et le soir trois ? Ceux qui ne trouvaient pas la rponse taient dvors par un monstre. La rponse est pourtant vidente et vieille comme le monde.

    Liconographie socialiste est remplie de jeunes gens enjous. Quand des personnes plus ges sont reprsentes, il sagit gnralement de per-sonnalits dirigeantes ou de hros de luttes passes. Sur les photos, elles apparaissent res -pectes et combles de pouvoir partager leurs expriences avec les jeunes gnrations. La ra-lit est tout autre. tre g en RDA, cest avoir

    derrire soi deux guerres mondiales, la faim et la dtresse, souvent aussi la fuite de son pays. Nombreuses sont les femmes porter le deuil de leur mari et de leurs fils tombs au com-bat. La vie est particulirement difficile pour les femmes seules. Aprs une dure vie de labeur, elles peroivent une pension misrable. En 1979, la pension minimale slve 280 marks seule-

    ment. Malgr de lgres hausses jusquen 1989, les retraits peinent en vivre. En RDA, les lo-gements adapts aux personnes ges nexistent pas, les services de soins sont gnralement m-diocres et les maisons de retraite sont une pers-pective angoissante pour beaucoup de retraits. Ltat les laisse toutefois passer lOuest et y rester sils le souhaitent. Ils ont fait leur devoir.

    1 Un mur coupe-feu en bton brut, comme il y en avait tant Berlin- Est. Sur la minuscule fentre, quelquun a crit DDR en 1990.

    2 Que reste-t-il aprs une longue vie ? Une chambre plusieurs lits, une croix et le programme tlvis. Et encore, la maison de retraite de la fondation chrtienne Stephanus-Stiftung tait lune des meilleures institutions de ce type Berlin-Est.

    3 Cette boutade moqueuse circulait sur la politique dErich Honecker : Vous connaissez la dernire mesure de politique sociale ? Rponse : Dornavant, les retraits ont le droit de traver-ser au rouge. Hackescher Markt, Berlin-Est, en 1984.

    4 Berlin-Est, 1980 : pour le rgime du SED, les personnes qui sortent du monde du travail ne prsentent plus dintrt.

    5 Berlin-Est, Alexanderplatz, 1982. Les jours de grisaille, on se sent petit et seul au milieu des grands espaces.

    1 2 3

    4

    5

  • FUITE

    Le 1er mai 1987, le temps est orageux Berlin. Le vent siffle dans les oreilles des porte-drapeaux. Il en va de mme pour la direction du SED et les auto-rits est-allemandes qui font face au vent du changement en provenance de Moscou depuis 1985.

    1 En 1984, le peintre et graphiste Matthias Holstein fait ses valises il sapprte rejoindre lOuest. Ceux qui partent laissent derrire eux un trou dans les barbels et un vide de plus en plus difficile combler.

    2 La fuite est toujours un saut dans linconnu. Et si le chat a sept vies, ltre humain nen a quune. La chute libre est sans retour.

    3 Sous la dictature, lart de lallusion spanouit. On ne sait pas si le propritaire de cette boutique a voulu ou non ce double-sens en 1983 ( Nous avons dmnag. En face ).

    4 Instantan, Eberswalder Strae, Berlin-Est, 1983. En RDA, la fuite dans lalcool est gnralise. Avec vingt-trois litres de spiritueux consomms par an, les citoyens est-allemands sont en tte du classe-ment mondial.

    5 Le Mur infranchissable devient un cran o lon projette ses envies de dsertion et ses rves de libert. Derrire le bton, il ne peut y avoir que le Pays de Cocagne et le paradis des dsirs inassouvis. Cette photo montre la frontire la Nordbahnhof (gare du Nord) en 1985.

    1 2 3

    Cest le premier concert de Wolf Biermann en RDA aprs onze ans dinterdiction de scne. Il a lieu le 11 septembre 1976 dans lglise de Prenzlau. Le chansonnier est proccup par la fuite de ses amis lOuest. Cest ainsi que le concert devient un sermon contre la fuite de la rpublique , comme lcrira Biermann quelques jours plus tard dans le Spiegel. Biermann dis-

    tingue trois types de fuite : la fuite de la RDA vers lOuest, la fuite vers la RDA, par amour ou pour sa carrire, et la fuite dans la mort. Il fait allusion au pasteur Oskar Brsewitz qui, un mois plus tt, sest immol publiquement pour protester contre les discriminations exer-ces contre les chrtiens. Biermann lui adresse le psaume 88 : Est-ce pour les morts que tu

    fais des miracles ? Car la fuite est aussi tou-jours une capitulation et, pour la classe domi-nante, la mthode la plus aise dcarter ses ad-versaires critiques. Deux mois aprs son concert Prenzlau, Biermann est dchu de la citoyen-net est-allemande alors quil est en voyage lOuest.

    4

    5

  • COMMUNAUT

    Retraits de la Stephanus-Stiftung Heringsdorf sur lle dUsedom, dans la Baltique. Ils participent une thrapie de groupe.

    Au petit-djeuner, lhumeur nest pas au beau fixe dans la baraque. Kalle a encore rat son service , grogne le chef de brigade. Je dois le signaler pour quon lui retire les heures man-ques. On peut dire adieu la prime. Les autres se taisent et continuent daspirer leur berlingot de lait auquel ont droit gratuitement les ouvriers qui souffrent de silicose. Il a d

    se saouler hier soir et cinq heures, ce matin, il na pas russi se lever , avance lun deux. Alors Schorschi lance Harri : Fais chauffer ta Trabi. On va le chercher. Dix minutes plus tard, ils sont en route, tirent Kalle du lit, lui font prendre une douche froide et boire un caf bien fort. Une heure plus tard, il est devant sa machine, blme. La communaut a fonctionn.

    Les autorits lexigaient et lencouragaient. Elle servait aussi de protection contre ceux den haut car on se faisait confiance et on saidait mutuellement. Plus dun aura fait la grimace en voyant le portrait de Kalle accroch plus tard dans la Strae der Besten (galerie des meil-leurs ouvriers). Mais la prime tait tombe ctait lessentiel.

    1 Wolfsburg, 1992 : les supporters du 1. FC Union Berlin forment une communaut soude. Leur cri de guerre Eisern Union (Union de fer) devient le slogan de nombreux Berlinois de lEst aprs 1990.

    2 Un orchestre denfants et dadolescents et leurs trompettes klaxons ont investi les marches de la Tour de tlvision de Berlin-Est. Les enfants des premiers rangs arborent des costumes folkloriques der-rire, ils sont en uniforme.

    3 Les punks sont pourchasss par la police, traits avec mpris par le citoyen lambda et souvent interdits dentre dans les discothques et les cafs. Cela rapproche. Cette photo date de 1983.

    4 Tournoi de danse de salon au centre culturel Peter Edel dans le quartier est-berlinois de Weiensee en 1982. Les photos de Willi Stoph, Premier ministre de la RDA, et dErich Honecker, chef dtat et du parti, font partie dun dcor qui passe inaperu.

    5 cole maternelle de la paroisse de lglise de Sion Prenzlauer Berg en 1988. Lobservateur attentif remarquera une glise dans ce dessin denfant presque impensable dans un tablissement scolaire public.

    1 2 3

    4 5

  • GAIET

    En 1989, Brbel Bohley reprsente le visage doux et enjou de loppo-sition en RDA. Certains la surnomment mme la mre de la rvolution . Une rvolution qui a de pareilles mres a de la chance.

    La rvolution pacifique de lautomne 1989 est aussi une rvolution joyeuse. Un rgime arm jusquaux dents quitte la scne de lHistoire, lair maussade, mais sans violence. La frontire la plus brutale, si ce nest du monde, du moins de lEurope, est pitine pacifiquement. Cest une sorte de miracle, mais cest aussi le rsultat dune culture de la gaiet. Lopposition qui se

    rassemblait dans les glises ntait pas anime par lhostilit. Lhistoire du monde a rarement connu de rvolutionnaires aussi doux et gais. Ltat arm, lui,